Os gatos e a pintura 13 – Fernand Léger – Les chats et la peinture 13


Leger jeuneFernand Léger, foi um pintor, criador de cartões de tapeçarias, de vitrais, decorador, ceramista, escultor, desenhador, ilustrador. Foi um dos primeiros a expor publicamente trabalhos de orientação cubista.

Fernand Léger nasceu a 4 de Fevereiro de 1881 em Argentan, na Normandia. Graças ao testemunho do seu amigo de infância, Louis Poughon, sabemos que a sua mãe o criou sozinha – o seu pai falecera quando Fernand tinha apenas quatro anos – e que ela era muito religiosa seguindo uma vida tranquila. O Fernand parece ter sido muito diferente dela. Na escola, « nunca foi um aluno estudioso » e, depois de ter sido várias vezes expulso – desenhou caricaturas dos seus professores que encantaram os seus camaradas.

Entrou como aprendiz no gabinete de um arquitecto de Argentan. Com dezanove anos, descobriu o Paris de 1900. Léger nunca cumpriria a formação de arquitecto que ali viera fazer. Trocaria depressa o tira-linhas por pincéis.

Léger não tardou a mergulhar na efervescência da vida artística parisiense e, já a partir de 1908, trabalhou na companhia de Modigliani, Laurens, e sobretudo Alexander Archipenko. Instalado na Ruche em 1908, conviveu com Blaise Cendrars, Max Jacob e Guillaume Apollinaire e dialogou entre outros, com o pintor Robert Delaunay.

La couseusePintou em 1909 La Couseuse, encetando o seu período cubista. Amontoado de linhas geométricas colocado num espaço restrito, a tela aproxima-se das figuras maciças de Picasso pintadas no mesmo ano. Todavia, logo em Nus dans la forêt (1909-1910), Léger propôs um cubismo pessoal, mesmo se inspirando de certeza da obra de Picasso com o mesmo título.

Se partilhou o cuidado cubista para criar um realismo não figurativo distinguiu-se dos de Montmartre ao preconizar um cubismo não intelectual mas visual. A sua preocupação não era, na verdade, figurar a totalidade do objecto, mas distinguir cada objecto em volume e em plano dentro de um espaço ideal.

Espectador assíduo do circo Medrano, Fernand Léger pintou os acrobatas, os palhaços, os malabaristas cujos corpos « mecanizados » têm o mesmo valor que os objectos e os cenários.

Em 1918, ilustrou o livro de Blaise Cendrars La Fin du monde filmée par l’Ange N.D., concebido como uma sequência de planos cinematográficos. Conheceu o cineasta Jean Epstein colaborou no filme de Abel Gance, La Roue, e realizou os cenários para o filme de o guarda-roupa e os cenários de Skating Rink (1922) e de La Création du monde (1923).

Em 1924, ajudado pelo Dudlet Murphy, rodou o filme Ballet Mécanique onde o uso do grande plano e o recurso a múltiplos efeitos de fragmentação produzem uma dinâmica repetitiva.

fernand-leger-femme-avec-chatSoltos, os volumes geométricos já não estão estáticos e indissociáveis, mas autónomos, criando entre eles um antagonismo dinâmico. Afastou-se dos temas intimistas e tradicionais de Braque e Picasso, e pintou assuntos contemporâneos (Le Passage à niveau, 1912). Encetou uma série de contrastes de formas (La Femme en bleu, 1912), onde voltou a introduzir vivamente a cor e experimentou durante pouco tempo a abstracção.

Apollinaire baptizou então a arte de Robert Delaunay e de Léger de « cubismo orfique ». Portanto, se Delaunay apregoava a supremacia da cor, Léger aspirava à « um equilíbrio entre as linhas, as formas e as cores » (Léger).

No princípio dos anos 1950, Fernand Léger participou com Jean Bazaine e Jean Le Moal à decoração da igreja do Sacré-Cœur, construída num bairro operário de Audincourt, no leste de França, concebendo os dezassete vitrais da nave e do coro e desenhou os cartões da tapeçaria situada atrás do altar-mor.

Léger dirigiu várias escolas de pintura, primeiro em Montrouge depois em Montmartre. Formou assim numerosos alunos que difundiram as suas ideias em toda a arte do século XX, na França mas também na Escandinávia, e deu aulas, nomeadamente ao autor-compositor-intérprete Serge Gainsbourg

jesus-sur-la-croix_instruments-symbolesMeses antes do seu faleci- mento a 17 de Agosto de 1955, Fernand Léger adquiriu a Quinta St André, situada perto da aldeia de Biot. Nesse terreno hortícola, Nadia Léger, a sua viúva, e Georges Bauquier, o seu colaborador próximo, decidi- ram criar um museu para homenageá-lo e favorizar a divulgação da sua obra. O projecto do edifício foi concebido pelo arquitecto Andreï Svetchine, o parque confiado ao paisagista Henri Fisch. O edifício integra numa das fachadas um imenso mosaico, inicialmente previsto por Léger para decorar o estádio de Hanôver, mas nunca realizado. Esse mosaico do museu foi executado pelos Italianos Lino Melano e Luigi Guardigli que já tinham trabalhado em outros mosaicos de Léger.

Em 1969, os fundadores doaram ao Estado francês o edifício, o terreno e uma colecção rica de mais de trezentas obras. O museu Léger tornou-se museu nacional e, segundo as cláusulas da doação, os fundadores mantiveram-se directores vitalícios.

Léger abordou várias vezes o tema do gato, associado à mulher. Por isso figura, claro, na nossa galeria !

Fernand Léger 55

2-1Fernand Léger, fut un peintre, créateur de cartons de tapisseries, de vitraux, décorateur, céramiste, sculpteur, dessinateur, illustrateur. Il a été l’un des premiers à exposer publiquement des travaux d’orien- tation cubiste.

Fernand Léger naquit le 4 février 1881 à Argentan, dans l’Orne. Grâce au témoignage de son ami d’enfance, Louis Poughon, nous savons que sa mère l’a élevé seule – son père décéda lorsqu’il avait quatre ans – et qu’elle était une femme très pieuse menant une existence tranquille. Son fils semble avoir été très différent d’elle. À l’école, « il ne fut jamais un élève studieux » et, après plusieurs renvois successifs – il dessina des caricatures de ses professeurs qui amusèrent beaucoup ses camarades.

tn_leger 1921Il entra comme apprenti chez un architecte d’Argentan. À dix-neuf ans, il découvrit le Paris de 1900. Léger n’y accomplira jamais la formation d’architecte qu’il était venu y poursuivre. Il troquera bientôt son tire-ligne pour des pinceaux.

Dès 1903, Léger partagea un atelier avec un autre ami d’enfance, le peintre André Mare. Après son échec aux Beaux-Arts, il s’exerça dans diverses académies, Léger allant dessiner le nu presque tous les soirs à l’Académie de la Grande Chaumière. Il reste difficile de savoir à quoi ressemblaient ces dessins. Léger affirma avoir détruit entre 1902 et 1908 une grande partie de ses travaux au fur et à mesure de leur production. Sans interprétation abusive, on peut assimiler la destruction de ces dessins à un acte proprement artistique. 

En 1907, comme de nombreux peintres parisiens, il fut très marqué par la rétrospective consacrée à Cézanne qui orienta définitivement sa peinture. La même année, il découvre le cubisme de Picasso et de Braque.

fernand_leger_le_compotier_d5433490hLéger défia Cézanne dans le Compotier sur la table (1909). Il se fondit bientôt dans l’effervescence de la vie artistique parisienne et, dès 1908, travailla aux côtés de Modigliani, Laurens, et surtout Alexander Archipenko. Installé à la Ruche en 1908, il se lia avec Blaise Cendrars, Max Jacob et Guillaume Apollinaire et dialogua entre autres, avec le peintre Robert Delaunay.I

Il peignit en 1909 La Couseuse, ouvrant sa période cubiste. Amas de lignes géométriques logé dans un espace court, la toile est proche des figures massives de Picasso peintes la même année. Pourtant, dès Nus dans la forêt (1909-1910), Léger proposa un cubisme personnel, même s’il s’était certainement inspiré de l’œuvre de Picasso portant le même titre.

S’il partagea le souci cubiste de créer un réalisme non figuratif, il se distingua des Montmartrois en imposant un cubisme non pas intellectuel mais visuel. Son souci n’était pas, en effet, de figurer la totalité de l’objet, mais de distinguer chaque objet en volume et en plan au sein d’un espace idéal.

leger 07Spectateur assidu du cirque Medrano, Fernand Léger y a peint les acrobates, les clowns, les jongleurs dont les corps « mécanisés » ont la même valeur que les objets et les décors.

En 1918, il illustra le livre de Blaise Cendrars La Fin du monde filmée par l’Ange N.D., conçu comme une suite de plans cinématographiques. Il rencontra le cinéaste Jean Epstein collabora au film d’Abel Gance La Roue et réalisa les décors pour le film de Marcel L’Herbier L’Inhumaine. Engagé par les Ballets suédois, il créa successivement les costumes et les décors de Skating Rink (1922) et de La Création du monde (1923).

En 1924, avec l’aide de Dudlet Murphy, il tourna le film Ballet Mécanique où l’utilisation du gros plan et le recours aux multiples effets de fragmentation produisent une dynamique répétitive.

Fernand_Léger,_Woman_in_Blue,_Femme_en_Bleu,_1912,_oil_on_canvas,_193_x_129.9_cmDéboîtés, les volumes géométriques ne sont plus statiques et indissociables, mais autonomes, créant entre eux un antagonisme dynamique. Il s’éloigna des thèmes intimistes et traditionnels de Braque et Picasso, et peignit des sujets contemporains (Le Passage à niveau, 1912). Il entama une série de contrastes de formes (La Femme en bleu, 1912), dans laquelle il réintroduisit vivement la couleur et expéri- menta brièvement l’abstraction.

Apollinaire baptisa alors l’art de Robert Delaunay et de Léger de « cubisme orphique ». Pourtant, si Delaunay prône la suprématie de la couleur, Léger aspire à « un équilibre entre les lignes, les formes et les couleurs » (Léger).

Au début des années 1950, Fernand Léger participa avec Jean Bazaine et Jean Le Moal à la décoration de l’église du Sacré-Cœur, construite dans un quartier ouvrier d’Audincourt, dans le Doubs, pour laquelle il conçoit les dix-sept vitraux de la nef et du chœur et dessine les cartons de la tapisserie située derrière le maître-autel.

tapisserie-f-leger

Léger a dirigé plusieurs écoles de peinture, à Montrouge d’abord puis à Montmartre. Il a formé de nombreux élèves qui ont diffusé ses idées dans tout l’art du XXe siècle, en France mais aussi en Scandinavie, et a notamment donné des cours à l’auteur-compositeur-interprète Serge Gainsbourg.

Quelques mois avant sa mort, le 17 août 1955, Fernand Léger acquérait le mas St André, situé au pied du village de Biot. Sur ce terrain horticole, Nadia Léger, sa veuve, et Georges Bauquier, son proche collaborateur, décident de créer un musée pour lui rendre hommage et favoriser la connaissance de son œuvre. Le projet de bâtiment est conçu par l’architecte Andreï Svetchine, le parc confié au paysagiste Henri Fisch. L’édifice intègre en façade une immense mosaïque, initialement prévue par Léger pour la décoration du stade de Hanovre, mais jamais réalisée. 1c6497e935e344ddfe90a5af64529cafCette mosaïque du musée fut exécutée par les Italiens Lino Melano et Luigi Guardigli qui avaient déjà travaillés à d’autres mosaïques de Léger. En 1969, les fondateurs firent don à l’État français du bâtiment, du terrain et d’une collection riche de plus de trois cents œuvres. Le musée Léger devint musée national et, selon les clauses de la donation, les fondateurs restèrent directeurs à vie.

Léger a abordé à plusieurs reprises le thème du chat, associé à la femme. Raison pour laquelle il figure, bien sûr, dans notre galerie !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Et alors? E depois?

Bien dormi, merci!

IMAGINÁRIO-KAFRE

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

Le chat dans tous ses états - Gatos... gatinhos e gatarrões! de Catherine Labey

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

largodoscorreios

Largo dos Correios, Portalegre

Interesting Literature

A Library of Literary Interestingness

almanaque silva

histórias da ilustração portuguesa

As Leituras do Pedro

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

BDBD - Blogue De Banda Desenhada

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

A minha biblioteca de Banda Desenhada

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

colecionador de bd

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

Divulgando Banda Desenhada

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

JOÃO AMARAL

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

Por um punhado de imagens

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

TEX WILLER BLOG

Pour les fans de chats e de tous les animaux en général - Para os amantes de gatos e de todos os animais em geral

%d bloggers like this: